Tout savoir sur les profilés parasismiques

Les profilés parasismiques sont mis en œuvre sur les constructions pour contribuer à les protéger, ainsi que leurs occupants, en cas de séisme. Ce phénomène ultime, aussi appelé tremblement de terre, se déroule en sous-sol. Néanmoins, les forces en jeu peuvent être ressenties en surface, ce qui engendre des tremblements qui peuvent causer plus ou moins de dégâts en fonction de la magnitude du séisme.

Les profilés parasismiques, utiles en France ?

Zones de sismicité

Depuis 2010, des zones à risques sismiques sont déterminés sur le territoire français. L’intensité de ce risque variant en fonction des régions.

La France est découpée en cinq zones de risque sismique, allant de 1 à 5. Dans la zone 1, le risque sismique est considéré comme très faible et les bâtiments à risque normal (bureaux, habitations, etc.) ne sont pas soumis à la réglementation de construction parasismique et à l’intégration des profilés sismiques qui en découle.

Dans les zones 2 à 5 en revanche, le risque sismique est considéré comme faible à fort. Les constructions de ces zones sont ainsi soumises aux principes et aux profilés parasismiques. Lors d’un projet de construction, le cahier des charges est régi par les règles de l’Eurocode 8.

Eurocode 8 et construction parasismique

Pour le définir simplement, l’Eurocode 8 équivaut à un code européen en matière de construction parasismique. Il distingue deux types de bâtiments, ceux à risque normal et ceux à risque spécial.

  • Les bâtiments à risque normal regroupent la majeure partie des constructions ; il s’agit de ceux pour lesquelles les conséquences d’un séisme se limitent aux occupants de l’ouvrage, ou à son voisinage direct.
  • Les bâtiments à risque spécial quant à eux, voient les conséquences d’un séisme s’étendre bien au-delà de leur voisinage direct. C’est par exemple le cas des constructions à risque environnemental ou nucléaire.

L’Eurocode 8 définit ainsi les règles de construction parasismique ainsi que les types de profilés parasismiques qui régissent la construction des bâtiments neufs, ainsi que la rénovation des ouvrages existants. Toutes les structures incluent dans les zones de sismicité 2 à 5 doivent s’y soumettre.

Construction et profilés parasismique

La construction parasismique et l’intégration de profilés parasismiques aux bâtiments est la norme sur la majorité du territoire français. A travers le monde, de nombreux pays soumis à un risque sismique fort déploient eux aussi des solutions en construction parasismique, par l’application de principes de construction ou de profilés sismiques pour protéger leurs bâtiments.

D’autres malheureusement, voient leurs édifices détruits à cause de violents séismes et la non-possibilité d’appliquer des profilés parasismiques ou de construire selon les normes. Une situation qui, fort heureusement, tend à changer.

La construction parasismique selon l’Eurocode 8 répond à plusieurs grands principes liés à l’ensemble du projet, de l’implantation du bâtiment, à sa conception, puis à sa mise en œuvre sur le chantier.

Implantation

Tout d’abord, l’implantation d’un futur bâtiment en construction parasismique doit être choisie avec soin. Il s’agit là de réaliser des études géotechniques pour déterminer la nature du sol et les éventuels risques associés en cas de séismes.

Conception

Ensuite, la conception en construction parasismique tend à favoriser des bâtiments compacts, dont les modules sont indépendants les uns des autres. De cette manière, les pressions diverses que peut subir l’ouvrage sont mieux réparties, ce qui octroi à celui-ci une plus grande résistance an cas de secousses sismiques.

Mise en œuvre

Enfin, la mise en œuvre du projet de construction parasismique comprend l’emploi de matériaux d’excellente qualité, capables d’accompagner les effets de torsions et de cisaillements provoqués par les séismes. Également, il est indispensable de faire appel à une main d’œuvre qualifiée et de suivre rigoureusement l’avancée du chantier.

Différents profilés parasismiques

On regroupe dans les profilés parasismiques les joints parasismiques, ainsi que les couvre-joints parasismiques.

Rôle du joint parasismique

Un joint parasismique est un espace réalisé entre deux bâtiments mitoyens, ou entre plusieurs modules simples qui, ensemble, forment un bâtiment complexe. L’épaisseur du joint sismique oscille généralement entre 4 et 6 cm.

Par sa mise en place, le joint parasismique permet à la structure d’un bâtiment d’accompagner les ondes sismiques lors d’un tremblement de terre. Cela apporte plusieurs avantages :

  • limiter les risques de fissures ou d’effondrement de la façade,
  • éviter que les structures des bâtiments ou modules ne s’entrechoquent,
  • préserver l’intégrité de la construction et de ses occupants.

Ainsi, le joint parasismique est un élément essentiel en construction parasismique, pour allonger la durée de vie des bâtiments et réduire fortement les risques de dommages liés aux séismes.

En effet sans joint sismique, deux bâtiments risquent d’osciller de façon différente et de s’entrechoquer, provoquant d’importants dégâts voire des effondrements de structure. Mais le joint sismique n’est rien sans son profilé parasismique.

Rôle du couvre-joint parasismique

Le couvre-joint parasismique est un profilé qui vient calfeutrer le joint sismique et se compose de plusieurs éléments pour permettre le mouvement oscillatoire tout en maintenant la couverture. Tout métal ou composé d’un élastomère inséré entre deux parties métalliques, il accepte la déformation quand il est parfaitement adapté.

En cas de séisme, le couvre-joint parasismique accompagne les deux parties bétonnées qui l’encadrent dans leurs oscillations et déformations. 

Ce profilé parasismique est primordial dans la réalisation d’un bâtiment répondant aux normes de construction parasismique dictées par l’Eurocode 8. Il contribue à la fois à la pérennité des édifices et à la protection physique des usagers.

Par extension, les zones urbaines de construction à fort trafic (aérien ou ferroviaire en particulier) et selon la géologie peuvent nécessiter un construction parasismique pour faire face au micro-vibrations qui sont des microséismes. C’est par exemple le cas du GRAND PARIS chantier prévu jusqu’en 2030 et des villes qui se construisent autour des 68 nouvelles gares

 

Demande de devis

Laissez-nous vos coordonnées et nous vous recontacterons très rapidement afin de vous guider, et vous conseiller sur nos produits.